Madagascar
+261 34 17 897 77
ArabicChinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish


UN 23EME ANNIVERSAIRE SOUS LE SIGNE D’UNE ONCTION INEXTINGUIBLE.

07 juin 1997 – 07 juin 2020. 23 ans d’onction pastorale qui continue de brûler jusqu’à ce jour par la grâce du Très-Haut. Il est vrai que l’Église FMFOI doit sa réputation grâce à l’ère pastorale, et aujourd’hui encore beaucoup appellent encore le Parent par son titre de Pasteur Benjamina bien qu’il ait été oint Apôtre par la prophétie. Comme quoi, le Seigneur disait vrai : l’onction ne s’éteint pas, elle perdure tout le long de la vie de celui qui a été oint.

De nos jours, dans le raisonnement des hommes, l’onction pastorale viendrait de la décision personnelle de devenir pasteur et d’aller suivre des études théologiques. Cependant, la Bible et le Saint-Esprit nous montre qu’il y a certes une décision personnelle, mais surtout que l’onction émane d’un appel de Dieu Lui-même. Et c’est de cette façon que le Pasteur Benjamina a reçu l’onction pastorale, non par un choix personnel de devenir pasteur, mais après avoir été appelé et consacré par l’Esprit-Saint, à travers la prophétie. De ce fait, l’Église continue de considérer la grandeur spirituelle de cette onction qui vient d’en haut, un don de Dieu qui a été donné non seulement pour le Pasteur Benjamina, mais surtout distribué à tous les hommes gratuitement, car ceux qui ont été élus ont bénéficié de ses vertus au moyen des miracles, des guérisons, des connaissances infaillibles de la Bible et des volontés de Jéhovah, qui les ont amené à recevoir le baptême du Saint-Esprit et les dons spirituels divers, les éléments spirituels essentiels qui confortent pour la vie éternelle. En somme, ce n’est pas un anniversaire charnel que l’on a fêté ce jour, mais un anniversaire spirituel, une mise à l’honneur du Saint-Esprit.

C’était dans cette optique que l’Apôtre a tenu à donner une prédication sur le thème du Saint-Esprit, dans le but de répondre aux questions de ceux qui ont soif de vouloir l’obtenir. Le Saint-Esprit, promesse de Dieu depuis les temps du prophète Joël, est un don que Dieu accorde à tous sans distinction de race ni de rang social (Joël 2 : 28 – 32) . La façon de l’obtenir a été prêchée depuis Jean-Baptiste qui, dans le désert, exhortait les hommes à se repentir et d’aller dans le baptême de l’eau à cause du jugement dernier qui s’abattra sur le monde. Dans Matthieu 3, le serviteur de Dieu insiste sur l’importance du fruit de la repentance qui est le baptême par immersion, car il indiquait par là les deux chemins qui se présenteront aux hommes au jugement final : le salut pour les repentis et baptisés, la perdition pour ceux qui s’y refusent, ils seront jetés comme de la paille sur le feu. Au verset 11 du même chapitre, Jean-Baptiste déclare que, lui, simple prophète, amène les hommes au baptême de la repentance, mais celui qui vient après lui, donc le Seigneur Jésus, baptisera du baptême de feu, c’est à dire du Saint-Esprit. De ce fait, il est important de considérer la grandeur du baptême du Saint-Esprit après le baptême de l’eau, car celui qui le donne est plus grand que tous, car ce baptême est une renaissance spirituelle. Jésus, la parole devenu chair, est venu sur terre pour accomplir Lui-aussi la volonté du salut du Père, et ses prédications tournaient beaucoup autour de l’amour de Dieu et de son salut. Ainsi, parmi tous ceux qui l’avaient suivi durant son ministère et qui ont été témoins de ses miracles, Jésus voyait que bien qu’ils l’appelassent « Seigneur, Seigneur ! » , tous n’étaient pas de vrais adorateurs de Dieu. C’est pourquoi au cours de son dernier entretien avec ses apôtres, il leur donna les signes véritables des vrais élus de Dieu. En effet, dans Jean 14 : 15 – 16, Jésus précise bien que ceux qui l’aiment doivent respecter les commandements de Dieu, la première condition. La deuxième condition est le résultat de la première, qui est dans le verset 16, qui est le don du consolateur, le Saint-Esprit véritable, qui conclut que celui qui respecte les lois et les commandements de Dieu par la foi en Jésus, celui-là pourra recevoir le don de l’Esprit de vérité, que ce monde ne peut recevoir. En somme, ces deux conditions sont le chemin qui mène à la vie éternelle, tout chrétien digne de ce nom doit donc posséder ces deux conditions pour pouvoir se tenir debout au jour de la destruction du ciel et de la terre.

À ce jour, le message de l’Apôtre Benjamina reste le même à celui de Pasteur Benjamina : « Arrêtez de persister à aller à l’encontre de la volonté du Christ ! Continuer à servir les idoles finira par se retourner contre vous ! Cessez de remettre à demain votre consécration à Dieu ! Ne dites pas « Seigneur, Seigneur ! » à Jésus-Christ, alors que vous continuez à vous livrer à vos penchants ! » . Des messages de foi qui sont non seulement prêchés par l’Oint de Dieu, mais par toute l’Église, qui se réjouit d’un même cœur, de détenir le Saint-Esprit et dont tout œuvre est inspiré de Lui.

Avatar for Ziona WEBCOM

« Et cet évangile du royaume sera prêché dans la terre habitée tout entière, en témoignage à toutes les nations ; et alors viendra la fin. » (Matthieu 24:14)

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

%d blogueurs aiment cette page :