Madagascar
+261 34 17 897 77
ArabicChinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

ZIONA FMFOI FRANCE : Les bienfaits des offrandes et la confiance dans le Don de l’Esprit omniscient

C’est une Assemblée vivifiée qui a célébré au cours de ces trois jours les trente (30) ans de prêche de la vérité et du don de l’Esprit ce 26, 27 et 28 décembre au cours de la nouvelle lune et du sabbat, aux Fontenelles, en France. Il faut dire que depuis la dernière réunion sainte, l’Assemblée de France a continué à combattre le bon combat de la foi, et a su tirer profit du peu qu’elle avait pour évoluer, grâce à l’Onction apostolique qu’elle possède et du don de l’Esprit qui inspire son parcours, comme le font tous les centres de prières Ziona FMFOI à Madagascar et à travers le monde.

Malgré son éloignement de Madagascar où se trouve le siège de l’Église, l’Assemblée de France a su prouver qu’elle possédait toutes les caractéristiques d’une église apostolique. En ce sens, le Diacre Jean-Charles a mené une poignante prédication à destination de tous les croyants FMFOI du monde, quant à l’encouragement à l’offrande et aux bienfaits que celle-ci pourrait apporter à l’Église premièrement, et ensuite aux croyants. Se basant sur le verset de Luc 21:1-5 avec l’histoire de la veuve indigente qui avait versé une offrande juste devant Jésus, l’Oint de Dieu a expliqué que l’Église était cette veuve indigente qui a donné l’offrande juste devant le Seigneur : contrairement aux pays riches qui avaient continué à vivre dans le péché, et donc à donner leur superflu, l’Église qui est née d’un pays en voie de développement, quant à elle, n’a pas hésité à donner au monde sa seule richesse qui était la Parole de Dieu, et à évangéliser. C’est par cette dévotion que l’Église a pu recevoir les faveurs de Jéhovah, du fait de sa grande foi, mais aussi grâce au travail de l’apôtre qui a prêché la vérité. Aussi, l’Église est de ce fait digne de fêter la trentième année de baptême du Saint-Esprit et de la prêche de la vérité, preuve concrète de l’omniscience du Saint-Esprit sur l’ensemble des églises du monde. Le diacre a témoigné que l’Église était régie par le même Esprit, et est bien un seul corps en Christ : « À chaque grande assemblée que nous organisons en France, il y a un événement spirituel que nous n’avons pas pu prévoir. Il y a trois mois de cela on a choisi la date de la grande assemblée, et ça a coïncidé avec la cérémonie des trois sabbats et de la nouvelle lune. Tout cela pour dire que nous sommes régis par un même Esprit, nous sommes synchronisés par le Saint-Esprit, alléluia Hosanna ! ». Pour clore son discours, le serviteur de Dieu a invité chaque croyant à apporter sa pierre à l’édifice, en portant chacun sa croix dans la propagation de la vérité, comme l’avait fait le frère Benjamina, il y a trente années de cela. « Je vous demande de bien vouloir croire que tout cela n’a pas été facile : l’apôtre en atteste, il a fallu du temps, de l’argent, et beaucoup de prières. Et cela est accessible à tous, car chacun de nous a une ou deux petites pièces comme la veuve indigente. Et comme chacun de nous a une vie sur terre, on a chacun du temps, il n’y a pas d’excuse valable. Vous êtes tous acteurs de votre propre vie. Alors la question est, mes frères et sœurs : « A quel point j’ai contribué à tout ça ? Et quelle part pourrais-je en récolter ? » . […] Ce que j’espère, moi diacre, c’est que vous puissiez répondre « je suis FMFOI, j’ai respecté les lois, les commandements et les prescriptions de Jéhovah, j’ai soutenu l’apôtre Benjamina, j’ai versé la dîme et l’offrande, et la charge, alors à moi les bénédictions, la vie éternelle ! ».

Oui, l’Église FMFOI de France est bien vivante ici aux Fontenelles, et visiblement, l’Assemblée marche sur les traces du frère Benjamina, qui a su user du peu qu’il avait pour prêcher et répandre la vérité de Jésus dans une évolution constante. Combattre le bon combat de la foi durant trente ans n’aura été possible qu’avec l’aide du Saint-Esprit, qui est la source de la force, et des inspirations pour mener à l’œuvre de grands projets d’évangélisation. Mais sans l’amour, comme le dit le Seigneur, on est comme un airain qui résonne. Ainsi entre les deux jours saints, l’Assemblée avait organisé une agape le temps d’une journée, pour entretenir l’amour et la solidarité entre les croyants, sans quoi le succès des réunions n’aurait été au rendez-vous.

Le sabbat du 28 décembre a surtout été marqué par la première offrande d’enfant à Dieu. Pour la petite histoire, ce bébé né par miracle à la suite du séminaire du 10 janvier 2019 pour la destruction des malédictions et la restauration des bénédictions, est le fruit de prières exaucées par Dieu qui a prouvé son œuvre en donnant à la mère une grossesse parfaite en faisant naître l’enfant au jour précis de sa date prévue d’accouchement. Les longues années de lutte contre l’infertilité à présent derrière eux, c’était des parents plus que comblés qui ont présenté leur enfant au Seigneur devant l’autel sacré, selon la loi de Dieu sur la présentation des nouveaux-nés. À cela l’Assemblée de France s’est plus que réjouie de vivre un point-clé de son histoire pionnière, et de voir qu’une onction supplémentaire a été ajoutée en elle. Ainsi, durant sa prêche du sabbat, le diacre n’a point caché son enthousiasme de voir combien l’église de France avait évolué depuis la dernière réunion à Saint-Rambert-en-Bugey. En effet cette évolution n’aurait pas été sans l’implication de chacun à respecter la volonté de Dieu dans l’offrande. L’Église qui s’est érigée trois mois plus tard, est bien plus complète, en terme de matériels liés au culte, et de la cohésion. Le diacre a conclu de façon humble que la collaboration des Oints avec les Branches Vivantes et les croyants est fructueuse, rejoignant la parole du Seigneur disant « celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. Illustrant son discours par la Parole de Dieu écrit dans Luc 5:6 « l’ayant jeté, ils prirent une grande quantité de poissons » , le serviteur de Dieu a avoué à l’Assemblée combien il était confiant sur l’avenir de l’Église FMFOI de France, car à chaque grande Assemblée, il y avait toujours des bénédictions qui se répandent, pendant et après par la multiplication des biens liés au service, non seulement par l’accroissement du nombre de croyants, mais aussi par l’augmentation de l’onction et des offrandes à présenter.

Ambitieuse face à l’avenir, Ziona FMFOI de France pointe comme le bourgeon du grand arbre qui représente l’Église de Madagascar, et elle suit les traces pionnières de l’Apôtre. Face aux commentaires positifs de l’Apôtre et d’une partie de la hiérarchie sainte, le diacre et les croyants sont plus que motivés à travailler main dans la main, afin de faire de l’Église de France, la copie conforme de l’Eglise Ziona FMFOI de Madagascar.

Avatar for Ziona WEBCOM

« Et cet évangile du royaume sera prêché dans la terre habitée tout entière, en témoignage à toutes les nations ; et alors viendra la fin. » (Matthieu 24:14)

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

%d blogueurs aiment cette page :